Comment choisir son bois de chauffage

En matière de chauffage, la majorité des usagers français opte pour le bois car la plupart de ces chauffages respectent correctement la RT2012. Ce choix s’explique surtout par son rendement et son prix. Mais pour qu’il soit efficace, il faut qu’il soit sec et dur.

De l’eau dans le bois ?

Le bois sec ou de catégorie H1 a un taux d’humidité inférieur à 20%. Idéal pour brûler rapidement et à long terme, l’apparence et le toucher font partie des moyens permettant de reconnaître un bois sec. Il est également possible de recourir à une autre technique qui consiste à taper deux bûches. Le bruit sec est facilement reconnaissable. Par ailleurs, la mesure par étuvage, par humidimètre et par micro-onde permet de mesurer l’humidité. Le test par micro-onde reste le plus accessible aux usagers ordinaires.

Il faut cependant noter que son séchage nécessite au mois 2 ans dans un milieu établi à l’abri de la pluie, et le choix du bois fendu est à privilégier car il sèche rapidement.

En premier lieu, vous reconnaîtrez un bois sec par sa teneur en eau. Il ne représente qu’un taux d’humidité en dessous du 20 %. À part sa teneur en eau, le bois sec se distingue par le bruit qu’il fait. En effet, cette variété de bois produit un son sec. Pour tester ce bruit sec, il vous suffit de frapper une bûche sur une autre. Enfin l’humidimètre, l’étuvage et le test par micro-onde se présentent également comme des procédés fiables pour reconnaître un bois sec. Le test par micro-onde se révèle comme la technique la plus courante pour les usagers particuliers.

Découvrir :  Ventilation efficace de la pièce

Un bois dur qui dure

Pour reconnaître la dureté du bois de chauffage, le test semble plus compliqué mais le résultat est précis. Vous pouvez alors avoir recours à deux méthodes : la dureté Brinell et la dureté Monnin. La méthode Brinell fait appel à une bille qui pèse 1 kg et ayant un diamètre de 23 mm. Lâché à une distance de 50 cm, cet objet laissera une empreinte sur le bois à tester. En ce qui concerne la méthode Monnin, elle s’effectue à l’aide d’un objet cylindrique ayant une longueur de  20 mm et un diamètre de 30 mm. Ce matériel s’enfoncera sur le bois pour créer une force de 1960 N et pour laisser également une empreinte. Bien qu’elles s’effectuent de manières différentes, ces deux techniques présentent un point commun : déterminer la dureté d’un bois à partir de la profondeur d’une empreinte.

A qui faire confiance?

Votre choix va s’arrêter sur un chauffage au bois, mais à qui faire confiance? N’hésitez pas à consulter un annuaire architecte ou vous trouverez tous les architectes environnementales proche de chez vous.